de services

Annuaire des commerces

Médiathèque municipale

paiements

Les menus

spectacles

état civil, CNI

& passeport

piscine

déchets

cinéma

pharmacies de garde

météo

transports

accueil > actualité

La commémoration de l’Armistice

Depuis 1919, la commémoration de l’Armistice du 11 novembre 1918 se déroule avec le même cérémonial.

 

Après l’hécatombe provoquée par la Grande Guerre, nombreuses sont les familles qui se trouvent endeuillées. La France paie humainement très cher la victoire si ardemment souhaitée durant les cinq longues années qu’a duré ce conflit. Le pays doit faire face au nombre considérable de morts et de disparus, un million cinq cent mille hommes, auxquels il faut ajouter des milliers de mutilés et d’individus traumatisés à jamais. L’ampleur des pertes est telle qu’elle suscite bien des questionnements et engendre de multiples problèmes, à commencer par celui du deuil. En effet, comment peut-on surmonter la perte de tous ces hommes, souvent décédés quand ils étaient dans la force de l’âge ? Comment aborder la disparition de ces hommes qui ont péri dans des circonstances bien particulières :

celle de la violences tout à fait exceptionnelle des combats de 1914-1918 ? Comment prendre en charge des veuves et des orphelins en grand nombre ? Comment affronter un deuil qui ne concerne pas seulement l’intimité des familles, mais celle d’un pays tout entier ?

Voilà quelques-unes des nombreuses questions qui se posent à la fin du conflit.

C’est à ce deuil collectif, aux dimensions hors normes, que l’on doit faire face à Provins, comme dans toutes les communes de France.

Le 14 juillet 1919 représente la première célébration solennelle afin d’honorer les disparus et de rendre hommage aux combattants revenus des champs de bataille.

Elle a lieu bien avant la construction du monument, mais elle établit déjà un cérémonial qui perdurera dans le temps. Un cortège dont le point de départ est l’Hôtel de Ville se rend au cimetière de la Ville Haute où se trouvent de nombreuses sépultures militaires. La présence des enfants est importante car à Provins, comme ailleurs, on compte sur eux pour perpétuer à la fois le patriotisme et le souvenir des héros. Le cortège quitte ensuite la Ville Haute pour rejoindre le boulevard d’Aligre.

Les célébrations se poursuivent devant le Monument aux Morts de 1870.

En 1920, le moment choisi pour cet hommage à l’échelle nationale est le 11 novembre, date de l’Armistice signé dans la clairière de Rethondes en forêt de Compiègne. La guerre

se terminera officiellement le 28 juin 1919 avec le traité de Versailles.

En 1921, la municipalité se penche sérieusement sur un projet monumental en hommage “aux enfants de Provins morts pour la France” et un concours est lancé.

Vingt trois pièces seront présentées. Ce sera finalement le projet d’Ernest Diosi qui sera choisi.

Le 5 novembre 1922, le Monument aux Morts de 1914-1918 est officiellement inauguré. Le journaliste de La Brie le décrit ainsi : “Le poilu au repos qui regardant l’Est érigé sur le socle sacré où sont inscrits sur les 4 faces, les noms des 331 Provinois morts pour la Patrie. Sur les marches, la femme de France qui sauva la terre pendant que l’époux se battait, tenant dans ses bras l’enfant offrant une rose au poilu”. Ce monument aura coûté 47 700 francs dont 34 000 francs, fruit d’une souscription. Ce sont donc essentiellement les Provinois qui ont financé ce monument, comme ce fut le cas dans de très nombreuses communes.

Le monument présente aujourd’hui quelques différences par rapport au projet et au monument inauguré. En 1940 en effet, le pied du Poilu a été brisé par les troupes allemandes et la statue a été déposée pour être envoyée à la fonderie comme la plupart des statues qui ornaient le jardin Garnier. Elle a alors été subtilisée par les jardiniers et cachée pendant toute la guerre.

Restaurée par le sculpteur même qui l’avait créée, elle a été remise en place en 1949, mais, comme on peut le constater aujourd’hui en faisant la comparaison avec une de ses nombreuses cartes postales éditées dans les années 1920, la statue est orientée un peu différemment tout en continuant de regarder vers l’est.

Le monument aux morts de la Première Guerre mondiale de Provins est devenu le monument aux morts de toutes les guerres contemporaines : Seconde Guerre mondiale, guerre d’Indochine et guerre d’Algérie. Depuis 3 ans le monument est éclairé des couleurs de la Nation lors du 11 novembre. Le Musée de Provins et du Provinois en conserve la réduction en plâtre (réalisée en 1922).

© Ville de Provins / 2020 / Tous droits réservés

Ville de Provins

5, place du Général Leclerc – 77160 PROVINS

Tél.: 01 64 60 38 38

Adresse postale: CS 60405 – 77487 PROVINS Cedex

Nous contacter / Voir les horaires